Romuald Pagnucco

Président de la commission : Propreté, Proximité et Pôles territoriaux
Vice-président de la commission : Coordination de la propreté du stadium
Conseiller métropolitain à Toulouse Métropole
Maire de quartier 6.4 : Saint-Simon - Lafourguette - Oncopole
Conseiller municipal délégué à la Mairie de Toulouse : Ravalement des façades - Immeubles menaçants, ruine

05 62 27 40 78
romuald.pagnucco@toulouse-metropole.fr

Travailler en transversal, qu’il s’agisse de propreté ou de développement économique,
pour accélérer le développement de la métropole toulousaine

Ingénieur biomédical, Romuald Pagnucco s’est impliqué depuis peu en politique avec la volonté de faire avancer sa ville, Toulouse, et d’œuvrer pour son développement. Élu pour la première fois, ce passionné d’architecture est aujourd’hui maire de quartier et conseiller municipal en charge notamment de l’embellissement et de la rénovation des bâtiments, du ravalement des façades à Toulouse. Au niveau de Toulouse Métropole, il est Président de la commission Propreté et de la stratégie de proximité avec les pôles territoriaux et siège également au sein de la commission Projets urbains.

Toulouse Métropole, l’avenir vu par Romuald Pagnucco :
Quelles sont vos priorités d’action autour de la propreté pour la métropole toulousaine et comment voyez-vous, de façon globale, son positionnement et son évolution dans les prochaines années ?

La question de la propreté dans la métropole toulousaine est complexe car d’une part, on n’entretient pas de la même façon les zones urbaines très fréquentées (telle que la Place Saint Pierre de Toulouse un jeudi soir !) et la Forêt de Bouconne et d’autre part il est difficile d’agir sur le comportement des gens et sur leur perception de la propreté d’un endroit et ce qui fait que cela paraît et reste propre. Nous avons de nombreux projets de « Plans Propreté », incluant des actions de sensibilisation de la population, une meilleure organisation et coordination entre services.
Quant à ce qu’est et ce que peut devenir notre métropole, je crois que Toulouse est réellement en devenir, avec un formidable potentiel mais la nécessité d’accélérer. Toulouse peut devenir la base arrière pour les échanges internationaux entre l’Espagne, le Portugal et le reste du monde. Toulouse, en plus de l’aéronautique, a de nombreuses compétences, en matière de santé avec l’Oncopole notamment ou autour des systèmes d’information, et doit diversifier son économie. Nous avons également ce beau projet du quartier d’affaires autour de Matabiau, qui peut et doit devenir l’équivalent de la Part-Dieu de Lyon. Notre métropole doit résolument se positionner au niveau de Munich, de Milan et de Barcelone.