Marthe Marti

Vice-présidente de la commission Urbanisme et Projets urbains de Toulouse Métropole
Conseillère métropolitaine
Maire de quartier de Toulouse 2.4 : Casselardit - Fontaine - Bayonne - Cartoucherie
Adjointe de quartier à la Maire de Toulouse : Cirque - Régie municipale d’électricité

05 61 22 30 20
marthe.marti@toulouse-metropole.fr

Dessiner la métropole du 21e siècle en structurant nos transports et nos quartiers
tout en assurant une proximité avec les citoyens et en renforçant l’attractivité et le rayonnement de Toulouse Métropole

Avec un parcours professionnel et personnel éclectique et riche d’une expérience d’expatriation au Liban, Marthe Marti s’est impliquée en politique, dans la famille centriste, à son retour à Toulouse et se consacre désormais à sa mission d’élue. Adjointe de quartier à Toulouse et siégeant au SMTC, elle est conseillère communautaire, vice-présidente de la commission Urbanisme de Toulouse Métropole et membre des commissions Déplacements et Transports – Environnement, Développement durable, Energies – Culture.

Toulouse Métropole, l’avenir vu par Marthe Marti :
Quels sont les défis et priorités d’action pour construire la métropole toulousaine de demain ?

Ma première impression a été celle de monter sur un énorme navire sur lequel, sous la direction d’un capitaine, chacun doit tenir son rôle et assurer sa mission. La mission d’élu est d’être à l’écoute mais aussi d’agir, d’aider à résoudre les problèmes du quotidien des citoyens, d’avoir une stratégie et une vision à long-terme : c’est le cas avec le SCOT ou le PLUI qui doivent faire évoluer nos villes et donner de la cohérence à notre développement. Pour la métropole, les priorités et défis principaux sont ceux de la structuration, des quartiers et des transports avec notamment la 3e ligne de métro, du rayonnement, grâce à des équipements métropolitains comme le LIDO qui nous place parmi les leaders français en matière de cirque. Enfin, il faut cesser d’opposer Toulouse aux villes alentours et renforcer le sentiment métropolitain pour dessiner une vraie métropole du 21e siècle.

Mais tout cela ne sera possible que si on est capable d’innover également dans la gestion des moyens de la collectivité et d’avoir des idées pour faire toujours plus en dépensant moins pour une métropole toulousaine plus forte et plus agréable.