Marie-Jeanne Fouqué

Conseillère métropolitaine de Toulouse Métropole
Adjointe au Maire de Toulouse : Emploi ; Parcours de formation et de réinsertion professionnelle ; Mission locale pour l'emploi ; Relations avec les professions libérales

05 61 22 34 72
marie-jeanne.fouque@toulouse-metropole.fr

Les élus de la société civile aux côtés des politiques
pour améliorer le quotidien des habitants et inventer la métropole de demain

Spécialisée dans l’organisation et la gestion des systèmes d’information et dans l’accompagnement des entreprises, Marie-Jeanne Fouqué s’est engagée sur la liste « société civile » auprès de Jean-Luc Moudenc afin d’apporter son expérience, notamment autour des thématiques de l’emploi et de la ZFU. Pour sa toute première mission d’élue, Marie-Jeanne Fouqué est maire de quartier à Toulouse et déléguée à l’Emploi et formation professionnelle à Toulouse et à Toulouse Métropole.

Toulouse Métropole, l’avenir vu par Marie-Jeanne Fouqué :
Quel est le rôle des élus pour résoudre les problèmes du quotidien et répondre aux grands défis de demain ?

Tout d’abord, je crois en l’engagement et en la complémentarité des personnes de la société civile et des politiques pour apporter des réponses concrètes aux problématiques des habitants et de la métropole. A Toulouse, une de nos priorités est de mettre en place une véritable stratégie en matière d’emploi en travaillant notamment sur l’alternance et le parrainage pour les jeunes, l’emploi des séniors mais surtout sur la lisibilité et la cohérence des dispositifs d’aide. Sur le quartier de la Reynerie à Toulouse par exemple, il y a plus de 200 initiatives Emploi portées par différentes structures, associations… Il faut cesser l’accumulation et les millefeuilles et être plus efficace en optimisant les moyens. Il faut aussi redonner confiance aux gens dans l’action politique et institutionnelle en résolvant les problèmes du quotidien (sécurité, emploi, transports, propreté…) et en améliorant la qualité de vie qui s’est beaucoup dégradée ces dernières années. Enfin, mon souhait est que notre métropole renoue avec la tradition d’innovation et de rayonnement qui est la sienne pour retrouver sa place de 4e ville de France.