Marie Déqué

Conseillère métropolitaine en charge du suivi des grandes expositions culturelles : Orchestre National et Théâtre du Capitole de Toulouse
Vice-présidente de la Commission Culture de Toulouse Métropole.
Conseillère municipale déléguée à la Mairie de Toulouse : Musiques ; Orchestre National du Capitole de Toulouse et Musique Classique ; Théâtre du Capitole
Conseillère Régionale de Midi-Pyrénées

05 61 22 20 83
marie.deque@toulouse-metropole.fr
Faire converger nos atouts
et faire rayonner l’excellence de la métropole toulousaine

Active dans le monde de la communication et de la culture durant toute sa carrière professionnelle, Marie Déqué est également une élue toulousaine de longue date, chargée par Dominique Baudis de faire rayonner Toulouse, notamment à travers la culture. Aujourd’hui élue municipale, métropolitaine et régionale, elle est, à la Mairie de Toulouse, en charge de la musique, du Théâtre et de l’Orchestre du Capitole, et siège dans les Commissions Culture, Urbanisme et projets urbains et Prospective, contractualisation et programmation métropolitaines au sein de Toulouse Métropole.

Toulouse Métropole, l’avenir vu par Marie Déqué :
Quels sont les atouts, les défis et les enjeux pour la métropole toulousaine et son avenir ?

A l’image de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, notre métropole a des atouts majeurs en termes d’attractivité, de diversité, de patrimoine, de dynamisme, d’excellence de notre recherche, de nos fleurons économiques en aéronautique bien sûr mais également autour de l’Oncopole par exemple. Le rôle de l’élu est de faire converger ces atouts et de permettre la rencontre entre ces différents acteurs de notre excellence. La culture est ainsi un formidable outil : c’est un levier d’aménagement urbain, on parle même de « culture aménageuse » (regardons Bilbao ou à Toulouse les Abattoirs, la Médiathèque, le TNT, le Muséum), c’est un vecteur de cohésion sociale, de requalification urbanistique, de rayonnement, et forcément d’attractivité touristique et de développement économique. Les grands équipements culturels structurants seront désormais de compétence métropolitaine et nous devons travailler sans relâche à la mise en œuvre de notre projet de réhabilitation de la prison Saint-Michel autour du Grand Auditorium qui sera un exemple emblématique de ce que la culture peut engendrer et produire.