Laurence Katzenmayer

Vice-présidente de la Commission cohésion sociale de Toulouse Métropole
Conseillère métropolitaine
Adjointe au Maire de Toulouse : Famille - Petite enfance - Crèches - Aide à la garde d'enfants à domicile

05 61 22 29 36
laurence.katzenmayer@toulouse-metropole.fr

Prendre en compte ceux qui ont besoin d’aide
et proposer une réflexion circulaire sur la cohésion et l’action sociale, de façon linèaire entre communes et métropole

Infirmière de bloc opératoire investie dans la vie associative locale, Laurence Katzenmayer s’intéresse avant tout à l’humain d’où son implication récente et « républicaine » en politique afin de servir et d’aider sur les thématiques qui lui tiennent à cœur : le social, la famille, l’enfance, les séniors. Adjointe au Maire à la famille, à la petite enfance et aux crèches à la Mairie de Toulouse, Laurence Katzenmayer est également vice-présidente de la Commission Cohésion Sociale de Toulouse Métropole.

Toulouse Métropole, l’avenir vu par Laurence Katzenmayer :
Quels sont les grands défis que la métropole toulousaine doit relever dans les prochaines années ?

Les défis sont multiples mais en gardant toujours à l’esprit leur dénominateur commun : l’humain.
Le premier gros sujet concerne les transports en commun, le réseau routier, le ferroviaire : c’est ce qui lie nos villes entre elles et, par extension, les gens. Ensuite, il y a l’énergie, le développement durable, l’écologie, l’environnement. Les enjeux économiques et l’emploi sont également essentiels et intrinsèquement liés aux thématiques qui me tiennent plus particulièrement à cœur : le lien social, la formation des personnes pour leur permettre d’accéder à un travail, la parentalité, les enfants vivant dans la précarité. Nous devons considérer l’individu dans sa globalité, de la petite enfance jusqu’à la personne âgée, et dans notre contexte institutionnel, améliorer la visibilité et mettre en cohérence les aides au niveau de la ville et de la métropole, faire mieux avec moins de moyens mais sans tomber dans l’assistanat. Nous, élus, sommes là pour trouver des solutions et c’est là-dessus que je fais le parallèle avec mon métier d’infirmière : écouter, agir, aider.