Julie Escudier

Vice-présidente de Toulouse Métropole en charge de la Cohésion Sociale
Maire de quartier de Toulouse 1.1 (Capitole, Arnaud Bernard, Carmes)
Conseillère municipale déléguée à la Mairie de Toulouse : Commission extra-municipalité Egalité Femmes-Hommes

05 67 73 82 77
julie.escudier@toulouse-metropole.fr

Transversalité, mutualisation et ingénierie de la cohésion sociale
pour mieux accompagner et aider les habitants.

Avocate depuis 8 ans, avec une expertise en droit privé comparé et en droit communautaire, Julie ESCUDIER s’est spécialisée dans les affaires familiales. Pour son premier mandat électoral, elle s’implique à Toulouse sur l’égalité Homme/Femme et en tant que maire de quartier, et au sein de Toulouse Métropole, comme Vice-présidente en charge de la cohésion sociale.
Julie ESCUDIER est aussi directrice du PLIE, structure de lutte contre le chômage et l’exclusion. Dans ces différentes fonctions, elle exploite certaines des compétences inhérentes à son métier : l’écoute, la proximité, la médiation mais également la prise de recul afin d’envisager la meilleure solution globale, dans l’intérêt général.

Toulouse Métropole, l’avenir vu par Julie Escudier :
Quelles sont vos priorités d’actions en matière de cohésion sociale au sein de la métropole toulousaine dans les prochaines années ?

Conformément aux politiques européennes et nationales, la métropole devient un des acteurs majeurs de la politique de la cohésion sociale, et ce, alors que la question des inégalités reste préoccupante.
Dans une dynamique de solidarité, de respect et de « vivre ensemble », la métropole doit créer le lien entre élus, personnels territoriaux, acteurs associatifs et habitants, dans l’objectif d’une meilleure coordination et répartition des compétences et d’une implication plus forte des usagers. Cela concerne notamment les questions de la petite enfance, de la parentalité, de la prise en charge de la dépendance, de l’insertion sociale sur lesquelles les communes jouent un rôle important. Au niveau métropolitain, nous allons travailler autour de ces axes de travail majeurs que sont l’insertion et le développement social, le logement, l’égalité des chances, et la jeunesse / réussite éducative. Nous devons garder à l’esprit que les dépenses sociales doivent être envisagées comme un investissement, forgeant les nouvelles capacités de l’individu et lui permettant de faire face de manière plus autonome à une société de plus en plus compétitive.