Franck Biasotto

Président de la Commission Habitat de Toulouse Métropole.
Adjoint au Maire de Toulouse : Logement (Aide à la personne, Contingent réservataire en HLM, Prêt à taux zéro)
Maire de quartier 2.2 - Croix-de-Pierre, Route d'Espagne ; Quartier 2.3 - Fontaine-Lestang, Arènes, Bagatelle, Papus, Tabar, Bordelongue, Mermoz, La Faourette ; Quartier 6.3 - Mirail-Université, Reynerie, Bellefontaine

05 67 73 80 35
franck.biasotto@toulouse-metropole.fr

Construire une vraie stratégie en matière d’habitat, de logement et d’équipements publics structurants adaptés aux besoins et aux évolutions sociétales de la métropole.

De formation juridique avec un parcours professionnel dans les secteurs de l’assurance et de l’immobilier, Franck Biasotto s’est impliqué dans le milieu associatif en tant que vice-président du comité de défense des victimes d’AZF. Il a ensuite rejoint l’association Toulouse Avenir en 2008 et vit aujourd’hui son premier mandat d’adjoint au maire et de maire de quartier à Toulouse. Il s’intéresse notamment particulièrement aux questions concernant le logement et siège au sein de la Commission Habitat de Toulouse Métropole.

Toulouse Métropole, l’avenir vu par Franck Biasotto :
Comment imaginez-vous la métropole toulousaine à l’horizon 2025 ?

Ce mandat est placé sous le signe du respect de nos engagements de campagne, fruits d’une écoute attentive des Toulousains. C’est notamment vrai sur la question du logement où nous souhaitons, au-delà des barrières politiques, proposer une vision commune et adopter un Plan Local Habitat en adéquation avec les besoins des habitants et en accord avec les obligations réglementaires notamment en matière de logement social. Au vu de la démographie croissante de la métropole toulousaine, notre priorité est de construire plus de logements en ciblant des dispositifs catégoriels (handicap, vieillissement…) et en s’adaptant à la réalité des besoins (du T4 ou du T5 en logement social par exemple). Mais il s’agit aussi de construire beau et durable et de prévoir les infrastructures et équipements publics qui doivent accompagner les nouvelles zones d’habitat. Nous devons élaborer conjointement PLH et PLU et anticiper sur le transport mais aussi sur les évolutions territoriales et sociétales, autour de l’habitat des jeunes, des séniors, du logement intergénérationnel ou participatif. Cohérence et adéquation aux besoins doivent être les maitres-mots de notre action pour une métropole dont la capitale est la 4e ville de France.