Damien Laborde

Conseiller métropolitain de Toulouse Métropole
Conseiller municipal de Colomiers

damien.laborde@toulouse-metropole.fr

Mutualiser les moyens à l’échelle métropolitaine et faire de Toulouse Métropole l’acteur majeur des projets structurants
ayant un impact dans la vie des habitants, notamment en matière de transport

Diplômé d’une école de commerce et fondateur d’une entreprise d’import-export qui l’amène à être très fréquemment en Asie, Damien Laborde est engagé dans le combat politique et élu conseiller municipal d’opposition à Colomiers depuis 2008. Depuis 2014, il siège également au Bureau de Toulouse Métropole et dans les commissions Voirie, Finances, Développement économique et emploi.

Toulouse Métropole, l’avenir vu par Damien Laborde :
Quelles sont les priorités d’action pour la métropole toulousaine et notamment pour renforcer le positionnement respectif et les interactions entre les différentes communes ?

Je suis à la fois un élu d’opposition à Colomiers où je travaille sur le terrain pour assurer le lien de proximité avec les administrés et un élu de la majorité à la métropole où nous devons prendre du recul pour construire une vision à long terme et programmer les projets structurants de demain. Parmi ceux-ci, le projet de 3e ligne de métro et la réalisation des études pour une 2e rocade sont à mon sens prioritaires car les transports sont une problématique importante dans la vie quotidienne des gens. A Colomiers, grâce à la métropole, nous espérons une meilleure accessibilité avec la ligne de bus à accès rapide Linéo, voire peut-être l’arrivée de la 3e ligne de métro. Colomiers a deux spécificités : c’est une ville qui s’est construite sur un bassin économique de plus de 1500 entreprises, qui compte la plus grosse usine de France (Airbus) mais c’est aussi un exemple en matière de logements sociaux (plus de 30%) et d’intégration sociale. Ici et ailleurs dans la métropole, il est essentiel de renforcer la notoriété de la Métropole, d’expliciter son rôle à travers des actions et réalisations qui ont un impact concret dans la vie des gens. Dans ma vision idéale, la métropole devrait à terme absorber les compétences communales pour permettre de mieux mutualiser les moyens et les communes devenir des mairies de quartier en charge de la démocratie citoyenne de proximité.